Hôtel la Chenevière

L’histoire de la Chenevière

Histoire de la Chenevière

Au XVIIe siècle, La Chenevière était un immense domaine dédié à la culture du chanvre, utilisé pour la fabrication de cordages et de vêtements destinés aux pêcheurs. Au XVIIIe siècle, le domaine devient la propriété de la famille Gosset, qui construit une grande bâtisse et fait progressivement de l’exploitation agricole le noyau d’un important patrimoine foncier. À partir de 1880, Gustave, puis Pierre Gosset, décident de développer l’exploitation et d’entreprendre des travaux d’amélioration de ses lieux d’habitation: un étage est ajouté, ainsi que des balcons en bois et une véranda. Si le château ne possède aujourd’hui plus que le souvenir des ces ouvrages grâce à certaines photographies d’époque, il conserve toutefois les vastes écuries, aujourd’hui transformées en chambres, construites à cette période pour abriter les poulinières et poulains du domaine, élevés et sevrés ici avant d’être envoyés au Haras de Barbeville, propriété de la famille Foy qui les préparait pour les célèbres ventes de yearlings de Deauville. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le domaine est occupé par les Allemands. Dès 1940, une unité d’intendance réside sur la propriété dont les installations permettent d’abriter entre 70 et 80 chevaux. Les soldats du Troisième Reich habitent alors les dépendances, bien que par périodes, quelques officiers logent dans la maison principale. La Chenevière est devenu le quartier général des hauts officiers allemands. Les postes de télécommunications y étaient installés et beaucoup de camions, motos et voitures y étaient entreposés.

Dans la nuit du 4 au 5 juin 1944, sur la propriété du Château, Armand Lapierre, membre du Réseau Alliance, participa à la « Grande Coupure » ayant pour objectif de détruire les lignes de communications allemandes autour du domaine de la Chenevière avant le débarquement du 6 juin 1944. Une plaque commémorative a été dévoilée le 4 juin 2016 en son honneur dans le parc du château. Au moment du Débarquement, il n’y a plus d’Allemands dans la maison et le Royal Army Service Corps leur succède. La commune de Port-en-Bessin et la Chenevière deviennent le point de passage du carburant nécessaire à la poursuite des opérations militaires. Des tuyaux sont installés, dont une demi-douzaine autour de la propriété, qui traversent le bourg jusqu’à la ville de Commes, où se situaient les réservoirs. Derrière la maison, une station de pompage permettait d’alimenter les véhicules des troupes transitant par le port artificiel d’Arromanches. En 1988, le château est racheté par Marie-Françoise et Thomas Dicker après avoir appartenu à la famille Gosset pendant 133 ans. Ensemble, ils décident de transformer en hôtel de prestige ce lieu de charme chargé d’histoire qu’ils nomment « La Chenevière », en hommage au surnom donné à la bâtisse du temps des champs de chanvre: « la chenevrotte ». La même année, l’hôtel est homologué et classé 4*. Quatre ans plus tard, en 1992, le manoir restaurant rejoint le groupe Small Luxury Hotels of the World. En 2014, La Chenevière obtient sa cinquième étoile et fêtera ses trente ans en 2018.

Au XVIIe siècle, La Chenevière était un immense domaine dédié à la culture du chanvre, utilisé pour la fabrication de cordages et de vêtements destinés aux pêcheurs. Au XVIIIe siècle, le domaine devient la propriété de la famille Gosset, qui construit une grande bâtisse et fait progressivement de l’exploitation agricole le noyau d’un important patrimoine foncier. À partir de 1880, Gustave, puis Pierre Gosset, décident de développer l’exploitation et d’entreprendre des travaux d’amélioration de ses lieux d’habitation: un étage est ajouté, ainsi que des balcons en bois et une véranda. Si le château ne possède aujourd’hui plus que le souvenir des ces ouvrages grâce à certaines photographies d’époque, il conserve toutefois les vastes écuries, aujourd’hui transformées en chambres, construites à cette période pour abriter les poulinières et poulains du domaine, élevés et sevrés ici avant d’être envoyés au Haras de Barbeville, propriété de la famille Foy qui les préparait pour les célèbres ventes de yearlings de Deauville. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le domaine est occupé par les Allemands. Dès 1940, une unité d’intendance réside sur la propriété dont les installations permettent d’abriter entre 70 et 80 chevaux. Les soldats du Troisième Reich habitent alors les dépendances, bien que par périodes, quelques officiers logent dans la maison principale. La Chenevière est devenu le quartier général des hauts officiers allemands. Les postes de télécommunications y étaient installés et beaucoup de camions, motos et voitures y étaient entreposés.
Dans la nuit du 4 au 5 juin 1944, sur la propriété du Château, Armand Lapierre, membre du Réseau Alliance, participa à la « Grande Coupure » ayant pour objectif de détruire les lignes de communications allemandes autour du domaine de la Chenevière avant le débarquement du 6 juin 1944. Une plaque commémorative a été dévoilée le 4 juin 2016 en son honneur dans le parc du château. Au moment du Débarquement, il n’y a plus d’Allemands dans la maison et le Royal Army Service Corps leur succède. La commune de Port-en-Bessin et la Chenevière deviennent le point de passage du carburant nécessaire à la poursuite des opérations militaires. Des tuyaux sont installés, dont une demi-douzaine autour de la propriété, qui traversent le bourg jusqu’à la ville de Commes, où se situaient les réservoirs. Derrière la maison, une station de pompage permettait d’alimenter les véhicules des troupes transitant par le port artificiel d’Arromanches. En 1988, le château est racheté par Marie-Françoise et Thomas Dicker après avoir appartenu à la famille Gosset pendant 133 ans. Ensemble, ils décident de transformer en hôtel de prestige ce lieu de charme chargé d’histoire qu’ils nomment « La Chenevière », en hommage au surnom donné à la bâtisse du temps des champs de chanvre: « la chenevrotte ». La même année, l’hôtel est homologué et classé 4*. Quatre ans plus tard, en 1992, le manoir restaurant rejoint le groupe Small Luxury Hotels of the World. En 2014, La Chenevière obtient sa cinquième étoile et fêtera ses trente ans en 2018.

logo region normandie

L’année 2019 verra le lancement de nouveaux projet de développement grâce aux concours financiers de la Région Normandie, et de nos partenaires financiers.
Nous vous donnons d’ores et déjà rendez-vous à cette date pour vous présenter ces nouveaux aménagements.